Digital Citizen, ou le Citoyen numérique est une revue bimensuelle sur l’actualité, les politiques, et les recherches sur les droits de l’homme dans le monde arabe.

Bahreïn

Le 14 mai, une cour d’appel a confirmé une peine de prison de six mois contre le célèbre activiste des droits de l’homme Nabeel Rajab sur un tweet jugé insultant contre les  ministères d’intérieur et de défense du pays. Dans le tweet publié au mois de Septembre dernier, Radjab a accusé les institutions de sécurité du royaume de servir en tant que « premier incubateur idéologique » pour ceux qui se joignent aux lignes radicales du groupe militant « ISIS ».

Dans une autre affaire Rajab a été arrêté au début du mois d’avril pour pour un tweet  sur la torture de détenus à la prison de Jaw, et pour avoir critiqué la guerre menée par l’Arabie Saoudite au Yémen. Le 11 mai, les autorités bahreïnies ont prolongé la détention préventive de Rajab de deux semaines.

Dans une rare ordonnance rendue par la Cour d’appel au Bahreïn, Ammar Abdulrassol, photographe pigiste primé  a été libéré sous caution, alors qu’il a interjeté appel sa la peine de prison de deux ans.

Égypte

Un tribunal pénal du Caire a prolongé de 45 jours la détention provisoire du journaliste photographe Mahmoud Abou Zeid, connu sous le nom du “Shawkan”. Shawkan est en détention depuis Août 2013. Il a été arreté alors qu’il photographiait, pour le compte du site de photographie citoyenne Demotix, des affrontements entre les forces de securité égyptiennes et les  partisans du président déchu, Mohammed Morsi.

Koweït

L’ancien deputé Walid al-Tabtabai a été arreté le 1er Mai avoir Tweeté que l’Iran faisait pression sur le Koweït pour remplacer le prince héritier par un autre avec de fortes relations avec Téhéran. Tabtabai a été accusé de propager de fausses nouvelles sur la situation interne minant ainsi le statut du prince héritier sur les médias sociaux.

Liban

La Fête du Printemps de Beyrouth—créée et lancée en 2009 par la Fondation Samir Kassir—est inspirée par le titre de l’un des derniers articles écrits par Samir Kassir, peu de temps avant son assassinat en 2005.

Cet événement, ciblant le public en général, est unique tant dans son concept que dans son  programme. Durant la premiere semaine du mois de Mai, un panel de discussion a été organisé sur le thème de la liberté et la vie privée: l’équation impossible? mettant en vedette deux des fondateurs du “Citoyen Numérique”, Reem Al Masri et Mohamad Najem.

Maroc

Selon la nouvelle agence de presse étatique MAP, le Ministre marocain de l’intérieur aurait déposé plainte contre un groupe de la société civile suite à leur rapport qui met la lumière sur la surveillance des autorités sur les journalistes et les militants des droits humains. L’agence de presse n’a pas précisé le nom du groupe.  Le rapport de 40 pages, intitulé “Leurs yeux sur moi” a été publié par Privacy international et leur partenaire marocain “Association pour les Droits Numériques (ADN). ADN supposant que les autorités marocaines les accusent.  Le 5 Mai, les autorités ont cherché à empecher ADN de mener leur conférence de presse qui se tenait au siège de l’Association Marocaine des Droits de l’homme à Rabat, pour presenter leur rapport. Les forces de polices ont encerclé le siège de l’association pour empecher les journalistes d’assister à la conférence. La conférence a quand meme, eu lieu.

Le 4 Mai, Hamid Mahdaoui, directeur du site de nouvelles badil.info a comparu en procès pour le rapport publié sur son site sur le décès du militant politique Karim Lachkar alors que ce dernier était placé. Dans un autre cas, Mahdaoui est accusé de publier de fausses nouvelles concernant l’explosion d’un véhicule à Meknes, sur une plateforme non-autorisée.

Qatar

Il a été revelé le 4 Mai que des journalistes de ARD et WDR – deux réseaux publiques Allemands de radio-diffusion- ont été arrétés et interrogés par la sécurité nationale le 27 Mars alors qu’ils filmaient un documentaire critiquant la tenue de la coupe du Monde de FIFA 2022 au Qatar. Les autorités quatariotes leur ont confisqué: les caméras, l’equipement, les téléphones cellulaires, notes et ont effacé toutes leurs données. Les journalistes ont été relachés après 14 jours. Ils ont recupéré leurs equipements après 4 semaines.

Arabie Saoudite

Un chroniqueur Saoudien a appélé à la filtration de Twitter, Facebook et YouTube comme solution au terrorisme. Il a qualifié ces sites de Sataniques. Mohammad Alshaikh, a lui-même un compte Twitter  suivi par plus de 120,000 fans. Il explique que la filtration a permis une prévention efficace contre les actes de terrorisme en Chine alors que 130 millions de musulmans y vivent. Cette chronique n’est que la preuve du déclin de soutien à pour la liberté d’expression en-ligne dans les pays Arabe, comme un récent sondage d’opinion le suggère.

Tunisie

Le 7 Mai une cour de première instance a inculpé Walid Zarrouk, l’ancien chef de l’Union des Forces de Sécurité Republicaines, à 1 an de prison pour avoir critiqué un procureur de la République sur Facebook. Zarrouk a été reconnu coupable de “troubles à autrui sur les réseaux de communication publique” selon l’article 86 du Code de Telecommunication, à la suite d’un statut posté sur son compte en 2013 dans lequel il critique la politisation des poursuites. Dans le même statut, Zarrouk critique l’ancien ministre de la justice Noureddine Bhiri et le procureur de la République de Tunis de l’époque, Tarek Chkioua. Zarrouk a affirmé que la cour ne l’a pas informé, ni ses avocats de la date du procès.

Émirats Arabes Unis

3 soeurs ont été relachées après avoir passé 3 mois en détention secrète pour une campagne qu’elles avaient lancé en-ligne contre la détention de leur frère activiste. Asma Khalifa al-Suwaidi, Mariam Khalifa al-Suwaidi et Alyaziyah Khalifa al-Suwaidi ont disparu après leur interrogatoire dans un poste de police à Abu Dhabi le 15 Février. Selon Amnistie internationale, elles ont été détenues après avoir posté un tweet contre le procès injuste de leur frère Dr. Issa al-Suwaidi. Ce dernier est l’un des 69 critiques du gouvernement condamnés pour leur militantisme en 2013.

Yémen

Un site officiel des autorités de télé-communication contrôlé par les Houthis nie le rapport sur la fermeture d’Internet au Yemen, bien que 2 perturbations majeures ont déja été notées début Avril dans la cité portuaire du Sud, Aden. Un officiel à Aden a accusé les rebelles Houthi d’avoir endommagé le systeme de refroidissement de la station centrale de télécommunications et d’éspionner leurs adversaires.

Selon le Centre du Golf pour les Droits de l’homme, tant que la coalition menée par l’Arabie Saoudite est encore en  guerre contre les rebelles Houthi, les journalistes et les militants des droits de l’homme demeurent exposés au risque.

Nouvelles recherches

  • Dans un article publié sur Réseau Arabe Global, Raied T. Shuqum écrit : “comment les média sociaux sont en train de changer la face du Monde Arabe”.
  • Ecrivant pour IFEX, Katie Moffatt se demande: “Est-ce que les hashtags pour les droits de l’homme sont sont-ils un phénomène passager ou des outils de changement puissants?”
  • Courtney Radsch, qui contribue au Citoyen Numérique se penche sur la manière dont sur comment internet est traité comme un ennemi au Moyen Orient.
  • Le Réseau Arabe pour les Informations sur les Droits de l’Homme a publié un rapport sur l’état de la liberté sur Internet dans 11 pays Arabes de mi-2012 au début 2015.
  • L’Association des Libertés d’Opinion et d’Expression (ALOE) et ARTICLE 19 ont publié une analyse juridique sur la loi de Régulation des Télécommunication en Egypte.

Infos diverses

  • ‘Leur Liberté est Leur Droit’: une campagne pour les prisonniers d’opinion dans le Monde Arabe.
  • La BBC a réalisé un reportage sur les e-muftis jordaniens dans leur lutte en-ligne contre ISIS.
  • Sur AJ+, un blogueur Saoudien LGBTQ, raconte comment il a été surveillé par l’organisme de cybersécurité du royaume conservateur.
  • Elle magazine dresse le portrait de Enab Baladi, un média citoyen géré par des femmes et qui couvrant la guerre en cours en Syrie.
  • Pour marquer la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, le 3 Mai, DW Akademie a lancé un site web avec des informations sur la Liberté des Madia dans le Monde.
  • Un programme axé sur la documentation electronique et la protection de l’héritage culturel est en train de numérisér les objets perdus du Musée de Mossoul.

L’actualité de nos partenaires

  • Access et Global Voices ont été, tous deux, les signataires d’une lettre adressée à Mark Zuckerberg incitant. Ils poussent le PDG de Facebook à considerer la liberté d’expression et la neutralité dans la mise en place de sa plateforme Internet.org.
  • EFF a aussi critiqué Internet.org de établi par Facebook le qualifiant de “pas neutre, pas sécurisé et pas internet”.
  • 7iber a publié: Controlant les Media en-ligne en Jordanie: Censure ou Règle de loi. Un papier mettant en revue le regime de controle d’internet en Jordanie. Cette approche autoritaire est contrastée avec des exemples de bonne conduite en Amérique du Sud, Finlande, Brésil et Argentine.

Évènements à venir

Digital Citizen est le fruit de la collaboration entre Advox, Access, EFF, Social Media Exchange, et 7iber.com. Pour ce mois, ceux sont Afef Abrougui, Fahmi Albaheth, Mohamad Najem, Courtney Radsch, Thalia Rahme, et Jillian C. York qui ont pris soin de la recherche, l’édition et la rédaction de ce numéro traduit également vers l’arabe par Mohamed ElGohary et en français par Mahmoud Banhawi, Islam L. Khoufi, Thalia Rahme, et Jillian C. York.