Digital Citizen, ou le Citoyen Numérique, est une revue bimensuelle sur l’actualité, les politiques et les recherches sur les droits de l’homme dans le monde arabe.

Arabie Saoudite

Le 11 septembre, la Fondation Raif Badawi pour la Liberté Foundation a été inaugurée par des membres de sa famille et par des amis. La fondation vise à promouvoir la liberté d’expression dans le monde arabe. Badawi purge une peine de 10 ans en prison pour avoir critiqué les dirigeants religieux du Royaume.

Le 10 septembre, Reporters  Sans Frontières (RSF) a appelé les autorités saoudiennes à libérer le blogueur le blogueur Alaa Brinji détenu depuis plus d’un an sans procès ni charges. Journaliste pour le média local en ligne Al Sharq depuis 2012, Alaa Brinji a été arrêté le 13 mai 2014 alors qu’il rentrait du Bahrein avec sa famille. Il demeure à ce jour incarcéré sans aucune charge officielle et sans date de procès prévu. Selon RSF, son arrestation serait due à ses critiques sur envers les fatwas religieuses et ce sur une page Facebook page qu’il aurait créée lui-même puis supprimée par crainte de représailles. Toutefois, selon le  RThe Arabic Network for Human Rights Information (ANHRI) Brinji aurait été arrêté pour avoir critiqué également sur Facebook la loi anti-terroriste.

Bahreïn

Le Comité pour la Protection des Journalistes ainsi que quelques 40 autres groupes pour la défense des droits de l’homme et de la liberté de la presse, a appelé les autorités Bahrainis à libérer le blogueur emprisonné  Abduljalil Alsingace qui observe une grève de faim depuis le 21 mars 2015. Il purge une peine à perpétuité pour avoir participé aux manifestations anti-gouvernement en 2011.

Egypte

La police a arrêté le pharmacien Islam al-Menshawy pour avoir critiqué sur Facebook, Sovaldi, une antidote contre l’hépatite C. Al-Menshawi avait mentionné que certains patients traités par Sovaldi souffraient d’effets secondaires négatifs. Il avait également affirmé que le ministère de la santé avait acheté ce médicament des Etats-Unis bien que l’office de contrôle des médicaments et des produits alimentaires n’avait pas encore terminer de le tester sur le génotype 4 de l’héptatite C, à savoir  la souche la plus courante en Egypte. Al Menshawi est accusé de diffuser de fausses infos sur Facebook et de perturber l’ordre public.

Le 26 août, le tribunal administratif a the Administrative Court a rejeté une plainte pour suspendre Facebook. Cette demande avait été présentée par l’avocat Mahmoud Goueily, qui estime que le site de réseautage sociale est non-reglementé, menace la sécurité de l’Egypte et est utilisé pour la diffusion de rumeurs.

Un tribunal au Caire, a libéré Yahya Khalaf, directeur du site d’informations Yaqeen News Network après l’avoir condamné à verser une amende de 10,000 Livres Egyptiennes. Khalaf avait été arrêté en juillet dernier lors d’un raid policier dans les bureaux du réseau.

Le commissaire d’Etat égyptien a émis un rapport prônant que le tribunal administratif rejette une plainte pour censurer le site Rassd News Network. L’avocat Samir Sabry, qui avait déposé la plainte accuse Rassd de propager de fausses informations et de soutenir le parti interdit des Frères Musulmans.

Koweït

Le 5 septembre, les autorités ont arrêté le titutlaire du compte Twitter @Kabret1, avec plus de 121 000 abonnés. La personne en question non identifiée par les médias locaux, critiquait sur ce compte là, le gouvernement et les responsables du pays. Il est accusé à présent d’insulter des figures publiques telles  le souverain du pays de même qu’on l’accuse de miner la sécurité du pays.

Liban

Suite aux difficultés à se connecter aux réseaux mobiles lors des manifestations #youstink (vous puez) au centre ville de Beyrouth le 22 août, SMEX a lancé une pétition demandant aux deux seuls opérateurs du pays, à savoir Alfa and Touch, d’améliorer leur couverture lors de la manif du 29 août, où l’on s’attendait à des dizaines de milliers de personnes protestant à la place des martyrs. Cette campagne s’est apparemment avérée fructueuse puisque  Alfa and Touch ont édifié  deux installations mobiles  la veille avant la manif, à laquelle ont pris part quelques 50 000 personnes pour dénoncer la crise des ordures mais également, la corruption et le communautarisme sévissant dans le pays.  

La chaîne télé LBC a publié un reportage vidéo  sur le recul des libertés numériques au Liban.

Mauritanie

Le 20 août, le cabinet a ratifié deux projets de lois: le premier étant sur la cybercriminalité et le second sur la Société Mauritanienne d’information. Dans un blog post, Ahmed Ould Jedou, blogueur et activiste, se penche sur ses lois qu’il qualifie comme dangereuses, vagues et catastrophiques. A titre d’exemple, l’article 11 indique que l’objectif de la loi sur la société de l’information serait de gouverner le cyberespace conformomément à la morale alors que l’Article 21 sanctionne les ‘’insultes’’ jsuqu’à 7 années en prison.

Maroc

Le 5 septembre, les autorités ont arrêté Abdelghafour Tarhouchi, directeur de la rédaction du site freerif.com, en raison d’un document que ce dernier a publié et qui aurait soit-disant fait l’objet d’une fuite du ministère de l’intérieur. Le document selon la revue Alt Presse, révèle que le ministère aurait ordonné à ses “collaborateurs” d’ “élaborer des plans” pour les prochaines élections locales.Et bien que le dit document était déjà diffusé sur les réseaux sociaux, au moment où Tarhouchi l’a publié Facebook, la police a tout de même procédé à son arrestation et à la confiscation de son ordinateur. Il a toutefois été libéré quelques heures après cet incident.

Le 25 août, Samad Ayach de l’Association Marocaine pour le Journalisme d’Investigation (AMJI) a été empêché de prendre son vol pour Tunis, sans justification légale. Auparavant, Ayach avait été entendu par la police à propos de formations sur l’appli StoryMaker conçue par Free Press Unlimited. Son collègue Hicham Mansouri purge 10 mois derrière les barreaux pour des accusations d’adultères jugées par les groupes de défense de la liberté des médias (locaux et internationaux) jugent forgées.  

Lors des campagnes électorales de Septembre, les abonnés à la téléphonie mobile auraient reçu des emails et des textos des candidats en dépit du fait qu’ils n’ont jamais choisi de recevoir de tels messages.

Palestine

Le Centre palestinien pour le développement et la liberté desmédias (Mada) a lancé la première campagne en faveur des droits numériques en son genre dans le pays. Ceci comprend  une formation sur 3 jours à l’intention des journalistes et des étudiants en médias. Cette formation s’est déjà déroulée en août et inculqué aux participants le b.a.ba des campagnes sur les médias sociaux, tout en se penchant les droits de l’homme à l’ère du numérique ainsi que le droit à l’accès à internet. D’autres événements sont également prévus en vue de promouvoir les droits numériques en Palestine.

Les Gazaouis utilisent de plus en plus Whatsapp pour rester à jour des toutes dernières actualités et infos. Selon Al-Monitor, 17 institutions médiatiques utiliseraient Whatsapp comme outil de diffusion d’infos.

Soudan

Waleed al-Hussein al-Dood, journaliste et du fondateur du site du site d’infos Al-Rakoba, est détenu depuis plus de deux mois, sans aucune inculpation dans une prison à Dammam, une ville en Arabie Saoudite et il risque l’expulsation vers le Soudan où il pourrait être arrêté par les forces de sécurité et pourrait être soumis à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements. Son site web qui a déjà été suspendu par les autorités soudanaises à plusieurs reprises, critique le gouvernement du Soudan et dénonce la corruption ainsi que les violations des droits de l’homme.

Syrie

Le 31 août, le tribunal antiterroriste à Damas a décidé que Mazen Darwish—fondateur du Centre Syrien pour les médias et la liberté d’expression (SCM), founder et quatre de ses collègues bénéficieraient de l’amnistie politique générale décrétée par le gouvernement syrien en juin 2014. Par conséquent, Darwish et ses camarades sont à présent absouts de toute accusation de “publication d’informations sur des actes terroristes“ en relation avec leur militantisme en faveur des droits humains, y compris le suivi et la veille médiatiques et la publication de rapports sur la situation des droits de l’homme.

Tunisie

Sur le blog collectif Nawaat, Dhouha Ben Youssef, militante pour la liberté du net, examine les lacunes de la nouvelle loi anti-terroriste adoptée par le parlement le 25 juillet dernier, à savoir des risques potentiels pour la vie privée, et au droit à l’accés à l’information, ainsi que l’exclusion de l’adhésion de la commission chargée de la protection des données personnelles à la commission chargée de la lutte anti-terroriste.

Infos Diverses

 

L’actualité de nos partenaires

  • SMEX a initié un nouveau projet, unique en son genre qui se propose de documenter sous forme d’infographies plus de 140 instruments juridiques de 20 pays.

Notre Calendrier des Evénements

 

Digital Citizen est le fruit de la collaboration entre Advox, Access, EFF, Social Media Exchange, et 7iber.com. Pour ce mois, ceux sont Afef Abrougui, Jessica Dheere, Michael Fuchs, Dalia Othman, Thalia Rahme, Rim Hayat et Jillian C. York qui ont pris soin de la recherche, l’édition et la rédaction de ce numéro traduit également vers l’arabe par Lara Al Malakeh et vers le français par Thalia Rahme.